top of page

Malvoyance chez l’enfant : l’importance de diagnostiquer et de traiter tôt

Il est essentiel de diagnostiquer et de traiter le plus tôt possible la malvoyance chez l’enfant. Pour quelles raisons ? Quels sont les troubles visuels courants chez les plus jeunes ? Comment sont-ils dépistés puis pris en charge ? De plus amples informations avec Un Dixième+.


malvoyant

Quels sont les troubles visuels les plus fréquents chez l’enfant


Les troubles de la réfraction

Courants, les troubles de la réfraction s’expliquent par une anomalie du globe oculaire. Ceux-ci se développent durant l’enfance et peuvent altérer l’acuité visuelle. Parmi ces troubles, on retrouve :

- la myopie, qui survient lorsque l’œil est trop long ;

- l’hypermétropie, lorsque l’œil est trop court ;

- l’astigmatisme, lié le plus souvent à une modification de la forme de la cornée.




malvoyant

Le strabisme

Le strabisme est un défaut de parallélisme dans l’alignement des yeux. Le strabisme nuit à la vision binoculaire et à son développement. Environ 5 % des enfants sont atteints de ce trouble visuel.


La plupart du temps, le strabisme est convergent. Outre ses répercussions esthétiques, le strabisme non pris en charge favorise la survenue de l’amblyopie.


L’amblyopie

L’amblyopie est un trouble cortical. La partie du cerveau traitant l’information ne travaille pas de façon optimale. Cela peut se traduire, suivant le type d’amblyopie, par une différence d’acuité visuelle entre les deux yeux, ne s’améliorant pas par le port de lunettes. Le plus souvent, l’amblyopie est fonctionnelle et survient dans le cadre d’un trouble de la réfraction, d’un strabisme ou d’un nystagmus (mouvement rythmique involontaire des yeux). Mais elle peut également être organique en cas de pathologies pré existantes.


témoignage un dixème

Pourquoi est-il essentiel de diagnostiquer et de traiter tôt la malvoyance chez l’enfant ?


Chez l’enfant, un trouble visuel non détecté risque d’engendrer une altération définitive de la vision, susceptible d’évoluer défavorablement avec l’avancée en âge. Comme évoqué précédemment, le strabisme évolue fréquemment vers l’amblyopie. Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, l’amblyopie a de lourdes conséquences puisqu’elle nuit de manière irréversible à la maturation du cortex visuel.


Toutefois, l’amblyopie se corrige lorsqu’elle fait l’objet d’un dépistage précoce. L'amblyopie est réversible si elle est prise en charge à temps avant l'âge de 6 ans, période au cours de laquelle l'expérience visuelle influence la maturation du système visuel.


Il faut également prendre en considération le fait que la malvoyance risque d’interférer dans le développement cognitif, moteur et affectif de l’enfant. Dans ce cadre, des difficultés d’ordre scolaire peuvent survenir. Et un déficit visuel acquis lors de l’enfance est malheureusement susceptible de retentir dans la vie de l’adulte, en compromettant par exemple l’insertion sociale et professionnelle.


Il s’avère donc essentiel de diagnostiquer et de traiter le plus tôt possible la malvoyance chez l’enfant. Dès les premiers mois de vie, les médecins généralistes et les pédiatres dépistent les troubles visuels chez les enfants. S’ils suspectent le moindre problème, ils adressent l’enfant à un ophtalmologiste et/ou un orthoptiste. Le spécialiste procède alors à des examens plus approfondis. Ceux-ci lui permettent d’identifier le trouble de l’enfant, puis, de proposer un traitement adapté. La prise en charge des enfants atteints de malvoyance est pluridisciplinaire : professionnels de santé médicaux et para-médicaux, opticiens, milieu éducatif, etc.




コメント


bottom of page