top of page

Communiquer avec un enfant aveugle ou malvoyant

Vous êtes amené à accompagner un enfant présentant une déficience visuelle. Qu’il s’agisse de votre enfant, d’un membre de votre famille ou d’un enfant dont vous assurez la garde, vous vous posez probablement de nombreuses questions. Voici quelques pistes pour communiquer avec un enfant aveugle ou malvoyant.


témoignage un dixème

L’importance du langage


La communication verbale est essentielle car l’enfant aveugle ou malvoyant conçoit son environnement à l’aide de ce que vous lui décrivez. Grâce à vos paroles et à vos explications, l’enfant prend connaissance de ce qui l’entoure, sans s’effrayer.

Si vous n’êtes pas près de lui, n’hésitez pas à lui dire où vous vous trouvez et ce que vous faites. Avant de vous rapprocher, prévenez-le afin de ne pas le surprendre et d’éviter de le faire sursauter. Pensez à lui expliquer à quoi correspondent les bruits de la maison (la sonnette, la machine à café, les volets roulants…) et les sons accidentels (une alarme qui se déclenche, un klaxon, un objet qui tombe…).

Vous aurez probablement l’impression de passer votre temps à parler : ceci est tout à fait normal. Il ne faut pas vous décourager et poursuivre ainsi, car le langage est primordial pour communiquer efficacement avec l’enfant aveugle ou malvoyant. Incitez-le également à verbaliser le plus possible pour faciliter son quotidien.


témoignage un dixème

Le toucher, une ressource précieuse pour communiquer avec un enfant aveugle ou malvoyant


Associé au langage, le sens du toucher permet à l’enfant aveugle ou malvoyant de mieux appréhender le monde qui l’entoure. Lorsque vous évoquez un objet, invitez l’enfant à le manipuler. Ceci lui permettra de se forger une représentation concrète du mot employé et de donner plus de sens à vos propos. De même, lorsque vous câlinez ou que vous massez l’enfant, n’hésitez pas à énoncer les parties du corps que vous touchez.

Certains concepts, comme les couleurs, ne peuvent malheureusement pas faire l’objet d’une expérimentation par le toucher. En revanche, si l’enfant vous questionne quant à l’aspect de quelque chose qui vous semble inaccessible (la tour Eiffel par exemple), vous pouvez lui procurer une représentation miniature. Les livres tactiles représentent aussi des supports de choix, car ils ouvrent la porte aux découvertes et aux échanges.

Il est tout à fait possible que l’enfant déficient visuel soit réticent à l’idée d’utiliser son sens du toucher. En effet, il n’est pas simple d’entrer en contact avec quelqu’un ou quelque chose qu’on ne connait pas et qu’on ne voit pas. Dans ce cas, n’hésitez pas à l’encourager et à le rassurer, en lui détaillant autant que possible la situation.




témoignage un dixème

Des découvertes grâce à l’odorat


Et si vous stimuliez l’odorat de l’enfant aveugle ou malvoyant pour communiquer avec lui d’une nouvelle manière ? Lorsque vous cuisinez par exemple, n’hésitez pas à lui faire manipuler et sentir les différents ingrédients. Lorsque vous sortez dans le jardin, proposez-lui de toucher et de respirer le parfum des fleurs. Ces expérimentations lui permettront de relier de façon concrète le vocabulaire à la réalité.

Pour développer son sens olfactif de manière ludique, vous pouvez opter pour un livre ou un jeu de société odorant. Ce sera l’occasion de partager un moment privilégié, propice à la communication.

Enfin, gardez en mémoire que chaque situation est unique. Ayez confiance en votre capacité d’adaptation. En côtoyant régulièrement l’enfant aveugle ou malvoyant, vous adopterez progressivement des manières adéquates de communiquer avec lui.


Renseignez-vous auprès de l’un de nos opticiens spécialisés en malvoyance et basse vision, pour découvrir les solutions proposées par le réseau Un Dixième+.

Comments


bottom of page