top of page

Perte de la vision, malvoyance : quel impact psychologique pour l’individu et ses proches ?

Un membre de votre famille ou vous-même faites actuellement face à un diagnostic de déficience visuelle acquise à l’âge adulte. Cette annonce soulève de nombreuses questions et implique divers aménagements du quotidien. Dans cet article, nous abordons l’impact psychologique de la perte de la vision ou de la malvoyance et nous évoquons les ressources existantes pour vous épauler.


malvoyant

De l’annonce de la déficience visuelle à l’acceptation : un cheminement propre à chacun


Votre ophtalmologue vient de vous annoncer que vous êtes atteint d’une pathologie oculaire entraînant une altération de votre vue. Il vous a vraisemblablement fourni de nombreuses informations sur ce trouble, ses symptômes, son évolution et les traitements envisageables. Votre ophtalmologue vous a probablement questionné, afin de s’assurer de votre compréhension.

Bien souvent, cette annonce représente un choc psychologique. Chacun y réagit à sa manière et met en œuvre un mécanisme de défense spécifique visant à se protéger. Certains rejettent le diagnostic, quand d’autres le tournent à la dérision.

Après l’annonce, débute un véritable travail de deuil. En effet, vous allez cheminer vers l’acceptation de votre perte de vision et des changements dans votre vie quotidienne. Vous passerez probablement par plusieurs états, qui incarnent en réalité les différentes étapes du deuil : le déni, la colère, la tristesse, la dépression, le marchandage puis l’acceptation.


malvoyant

Des ressources pour vous accompagner dans cette démarche

Si vous avez le sentiment d’avoir besoin d’échanger à nouveau avec votre ophtalmologue, n’hésitez pas à solliciter une nouvelle consultation. Celle-ci vous permettra d’exprimer vos inquiétudes et de poser les questions qui ne vous sont pas immédiatement venues à l’esprit lors du précédent rendez-vous. Ce sera également l’occasion pour votre ophtalmologue de faire le point sur votre pathologie et vos traitements.

La perte de la vision et la malvoyance ont un impact psychologique indéniable. Afin d’éviter que l’anxiété et la dépression ne s’installent durablement, votre ophtalmologue est susceptible de vous orienter vers un ou plusieurs professionnels de santé compétents (médecin traitant, psychiatre ou psychologue).

Il pourra en outre vous conseiller de consulter un orthoptiste et/ou un ergothérapeute. Votre ophtalmologue vous mettra peut-être en relation avec une association dédiée aux personnes présentant un handicap visuel. Cet accompagnement global vous soutiendra dans l’adaptation de votre quotidien. Enfin, le soutien de votre entourage vous sera très précieux.


témoignage un dixème

Perte de la vision, malvoyance : un impact psychologique pour l’individu mais aussi pour ses proches


Vous n’êtes pas vous-même malvoyant mais un membre de votre famille se trouve dans cette situation et vous souhaitez l’accompagner au mieux.

Vous vous sentez peut-être inquiet, démuni et vous vous posez probablement de nombreuses questions. Sachez que l’équipe soignante de votre proche se tient également à votre écoute. N’hésitez pas à échanger avec les différents acteurs. Vous pouvez aussi consulter le site Savoir aider de la Fédération des Aveugles de France. Celui-ci met de nombreuses ressources à la disposition des aidants.


Enfin, gardez à l’esprit que pour aider autrui de manière optimale, il est nécessaire de rester en bonne santé. La perte de la vision ou la malvoyance a un impact psychologique inévitable sur l’entourage. Accordez une attention particulière à votre bien-être et n’hésitez pas à consulter un psychologue si vous vous sentez stressé, isolé ou surmené.



N’hésitez pas à consulter notre article 5 conseils pour mieux vivre chez soi dans le cadre de la malvoyance ou à échanger avec un opticien du réseau Un Dixième+, expert en basse vision et pathologies rétiniennes.



Kommentare


bottom of page