top of page

Les chutes liées aux troubles de la vision chez les personnes âgées

Comme l’indique l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS), les chutes représentent la deuxième cause de décès accidentel chez les personnes âgées de plus de 65 ans. Ces dernières comptabilisent plus de 2 millions de chutes chaque année dans le monde. Saviez-vous que bon nombre de ces incidents s’expliquent notamment par une altération de la vue ? Voici de plus amples informations sur les chutes liées aux troubles de la vision chez les personnes âgées et sur les différents moyens de les prévenir.


malvoyant

La déficience visuelle, à l’origine d’un risque de chute augmenté


Pour se déplacer en toute sécurité, notre organisme a recours a plusieurs fonctions visuelles indispensables : la vision binoculaire et périphérique, l’adaptation à l’obscurité ou à la lumière forte, la sensibilité au contraste, ou encore, la perception de la profondeur.

Lorsque nous vieillissons, ces différentes fonctions visuelles ont tendance à s’altérer. Ceci se traduit par une diminution de l’acuité visuelle, une réduction du champ visuel, des éblouissements fréquents, des difficultés pour visualiser les nuances de couleurs, pour s’adapter à un environnement sombre… Avec de telles altérations, le risque de chute augmente considérablement. Les personnes âgées qui présentent un déficit visuel sont effectivement 1,5 à 2 fois plus à risque de tomber, comparativement aux seniors dotés d’une bonne vue.


Certaines pathologies oculaires liées à l’âge sont connues pour accroître le risque de chute :

- la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) ;

- la rétinopathie diabétique ;

- le glaucome ;

- ainsi que la cataracte.

Ces maladies oculaires peuvent toucher les éléments suivants et donc accroître le risque de chutes : équilibre, perception motrice, temps de réaction, attention visuelle.


Parce qu’elles redoutent les chutes, certaines personnes âgées présentant des troubles de la vision préfèrent réduire leurs déplacements et ne plus pratiquer d’activité physique. En réagissant ainsi, elles se privent des bienfaits du mouvement et risquent de s’isoler. Il est pourtant possible d’éviter ces écueils en appliquant quelques mesures préventives.


malvoyant

Prévenir les chutes liées aux troubles de la vision chez les personnes âgées


Nous vous recommandons tout d’abord de faire contrôler votre vue par un professionnel une fois par an. Une fois détectés, de nombreux troubles de la vision peuvent être corrigés ! Diverses solutions existent : ne vous persuadez pas que le problème que vous rencontrez est inéluctable. Si vous portez des lunettes, pensez aussi à consulter régulièrement afin de vérifier que vos verres correspondent à votre vue. N’hésitez pas à demander à votre ophtalmologue si des séances d’orthoptie pourraient s’avérer utiles.

Nous vous conseillons également de faire le point sur la sécurité de votre logement. Est-ce qu’il dispose d’un bon éclairage à l’intérieur et à l’extérieur ? Est-il agencé de manière à faciliter vos déplacements ? Avez-vous pensé à ranger correctement vos affaires pour éviter de trébucher ?

Enfin, il est important de rester actif afin de préserver vos capacités motrices (équilibre, force musculaire et marche).


Les chutes qui surviennent chez les personnes âgées atteintes de troubles de la vision résultent souvent d’une combinaison de facteurs : une maladie chronique, une fonte musculaire, des troubles de l’équilibre, un traitement médicamenteux qui induit des effets secondaires… Pour prévenir efficacement les chutes, il vous faudra évaluer votre situation de manière globale, à l’aide des professionnels de santé qui vous entourent.


N'hésitez pas à consulter un opticien Un Dixième+. Expert en basse vision, ils seront vous conseiller sur les solutions les plus adaptées à votre trouble visuel.



Σχόλια


bottom of page